Actu

Appel à une consommation responsable

Le monde subit une crise sanitaire qui a amené les gouvernements à privilégier des confinements plus ou moins stricts. La moitié de l’humanité est bloquée à domicile. L’économie a été soudainement ralentie : des secteurs d’activité (commerce, restauration, hôtellerie, services à la personne…) subissent de plein fouet cette situation inédite depuis la seconde guerre mondiale.

La Banque centrale européenne souhaite injecter 1000 milliards d’euros pour relancer l’économie, mais toujours sur les mêmes bases libérales. Comme suite à la crise financière de 2008, il est à craindre que les États s’appuient sur la finance et les grands groupes industriels pour relancer rapidement le système néolibéral et réduire les dettes nationales devenues importantes.

Parallèlement, en France, le confinement forcé a amené le plus souvent une réduction des dépenses des ménages (carburant, habillements, hébergement, restauration, loisirs…). L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) évalue les économies effectuées  à 55 milliards d’euros.

A quoi peut servir cette épargne forcée quand la confiance sera revenue lors de la phase de déconfinement ? Comment les Françaises et les Français peuvent-ils infléchir les logiques néo-libérales en défendant une consommation plus responsable ? Comment privilégier une approche plus écologique et  plus respectueuse du vivant ? Car les décisions de millions de personnes pèseront fortement sur le type de relance de notre économie.

En appliquant quelques règles de vie simples, chacune et chacun peuvent modifier ses habitudes d’achat pour une consommation plus responsable. Par exemple en valorisant des produits éthiques, locaux et sains ou en se questionnant sur les achats compulsifs que nous avons tous fait un jour où l’autre. Il est possible, en changeant ses modes de consommation, de construire pas à pas un nouveau monde plus solidaire, plus éthique, plus écologique.

  • RÈGLE DE VIE 1 : Privilégier les petits commerces de proximité dans ses achats post-confinement (nourritures, habillements, jouets, etc.), tant que faire se peut.
  • RÈGLE DE VIE 2 : Proscrire les emballages plastiques et utiliser des sacs réutilisables.
  • RÈGLE DE VIE 3 : Limiter ses déplacements motorisés (notamment en véhicule diesel) et privilégier le vélo (électrique) et la marche, quand cela est possible.
  • RÈGLE DE VIE 3 : Limiter sa consommation de viande et privilégier des produits locaux issus de circuits courts.
  • RÈGLE DE VIE 4 : Engager des travaux d’isolation pour limiter sa consommation d’énergie et donc ses factures.
  • RÈGLE DE VIE 5 : Systématiser le tri des déchets et valoriser les produits d’occasion, le prêt entre particuliers et le réemploi.
  • RÈGLE DE VIE 6 : Engager des travaux d’entretien et de réparation qui privilégieront relancer les petites entreprises locales.
  • RÈGLE DE VIE 7 : Privilégier des réservations de vacances à moins de 700 kilomètres de son domicile.
  • RÈGLE DE VIE 8 : Cesser ce qui est devenu pour certains une habitude de consommation mais qui relève plus de l’achat compulsif.

Ce ne sont là que des propositions qui sont venues à l’idée de membres de notre mouvement. A chacune et chacun de compléter cette liste non exhaustive pour agir individuellement pour ce renouvellement des habitudes de consommation en fonction de son environnement et de ses possibilités…

Par ces conduites de consommation citoyennes et responsables à court terme, chaque personne peut dès lors contribuer à faire de cette crise sanitaire un moment historique pour  fabriquer un nouveau monde plus solidaire et plus écologique.

Quelques liens utiles pour une consommation locale, éthique et responsable :

Plateforme de produits locaux : https://www.jveuxdulocal25-90.fr/

Produits locaux autour de Besançon : https://www.macommune.info/tags/manger-local/

Des bonnes raisons d’acheter local : https://www.consoglobe.com/5-bonnes-raisons-acheter-local-cg

—–

    Le merveilleux chez cet être : toute source, en lui, donne le jour à un ruisseau. Avec le moindre de ses dons descend une averse de colombes.

Les matinaux – la parole en archipel – René Char